• Noces d'émeréaute

    Air : Mon manège à moi (J. Constantin – N. Glanzberg)

     


    Refrain
             In v’là acor ein’ de faite,

                         Ein’ ainné’ d’puque à nous deux ;

                         On n’d’a vu passer, Nénette,

                         Edpuis qu’on est amoureux…

                         Et pourtant quand je m’rappelle

                         El saim’di qu’j’éteos si fier,

                         Qu’in marié’ t’éteos si belle,

                         Bé te direos qu’ch’est hier !

     

    1.    Au début on s’rinqueontreot

           Tous les jours au Peont-des-treos

           Et te m’laicheos t’imbracher

           In s’quittant face au Luchet…

           T’habiteos ru’ d’l’Escalette

           Mi ru’ d’l’Églisse à Warchin ;

           T’fourreos les wauf’s chez Marquette

           Et j’fraiseos mon Déplechin !

     

    2.    Alors, pou ç’t’ainniversaire

           –Quarante ans l’mêm’ partenaire–

           J’ai pinsé qu’cha devreot t’plaire,

           Ein’ séquoi d’pos ordinaire…

           I-a tant d’ciel dins tes mirettes,

           Tant d’amour dins no maseon

           Mêm’ si t’es dins ceull’ carrette

           Qu’j’ai volu t’faire ein’ cancheon !

     

           Dis…

     

    Refrain         Ç’que te t’souviens de l’Guinguette,

                         D’Émile à s’n’accordéïeon ?

                         On d’alleot à bicyclette,

                         Cha n’faiseot pos d’pollutieon !

                         Pou guincher t’teos toudis prête

                         Et t’m’in deonnas, des frisseons

                         Quand j’sinteos d’zous l’cotonnette

                         T’pétit cœur qui f’seot des beonds !

     

    Refrain         In v’là acor ein’ de faite,

                         Ein’ ainné’ d’puque à nous deux ;

                         Alors aujord’hui ch’est fiête

                         Et j’vas canter si te veux !

                         Mêm’ si i-a eu des timpêtes

                         On a vi tant d’jours hureux,

                         Et j’t’in promets d’z’éaut’s, Nénette,

                         Puisqu’on est cor amoureux !

                                                              Juillet 2009
                                                     2ème prix Prayez 2009